Tour des Ports de la Manche 2019
Article mis en ligne le 1er septembre 2019

par Jan Legallet

Les forces en présence : la classe 4 qui est la nôtre, est la plus fournie (25 bateaux) sur les 92 inscrits répartis en 5 classes. Les bateaux dangereux sont, bien sûr « Les Rapetous », First Class 10 modifié qui nous a battus dans les 5 régates de début de saison qu’il a courues, et il inaugure un jeu de voiles neuves, le Dufour 34 « Gwaihir Venturi », vainqueur l’an dernier un point devant nous, le J99 « JGO » dont c’est la 1ère régate mais nous savons que c’est un bateau à fort potentiel, le X332 « Eskil », et 2 J92S « Vog » et « Ejine », redoutables dans le petit temps et au portant, et il y a de nombreux autres bateaux à bon potentiel, mais comment seront-ils menés ?....Notre pire ennemi est la météo si le vent est faible et s’il y a trop de portant.

Dimanche 7 Juillet : 1ère étape , Carentan-Cherbourg. L’équipage : Eric à l’avant, Jacques en No2, Baba au piano, Maxime et Fabrice à l’embraque, Philippe à la GV, Ivan à la tactique et John à la barre.
15h30. Temps couvert, vent de N-NE 10 à 15 nœuds, mer belle, 17 milles de louvoyage jusqu’à la perche la Jamette, entrée dans le Raz de Barfleur.
Départ correct au bateau alors que la plupart de nos adversaires sont de l’autre côté de la longue ligne. Le courant est contraire faible pendant une heure avant de devenir portant. Nous passons à gauche des îles St Marcouf. Le vent est au 10° alors qu’il est annoncé au 35°. Nous tirons des petits contrebords à droite à chaque refus du vent alors que beaucoup restent à gauche. Quand le vent adonne comme prévu, nous sommes en route directe pour les 6 derniers milles, loin devant nos adversaires qui doivent encore contreborder. Seuls « Eskil » et le Dufour 34 « Ti’Moun » ont suivi notre route, mais sont à distance.
Avant et dans le Raz, Ivan nous guide pour rester dans le plus fort du courant. Nous attendons la bouée Basse Régnier pour spier et la course est raccourcie à la bouée Pierre Noire, 4,8 milles plus loin au vent arrière. Nous terminons 7ème en temps réel toutes classes, derrière les 5 plus rapides du groupe 5, et le plus rapide du groupe 3 parti 10mn avant nous. Nous gagnons notre classe en compensé, battant « Eskil » de seulement 11s, le Sun Fast 37 « CSE Orano » de 4 mn, « JGO3 » fait 5, « Les Rapetous » 8 et « Gwaihir » 12, une très bonne journée pour nous. (Nous sommes 5ème toutes classes, battus seulement par des petits bateaux).

Lundi 8 Juillet : 2ème étape, Cherbourg-Diélette. Les deux grandes classes sont envoyées contourner l’île d’Aurigny, 25,5 milles de spi à contrecourant (avec de 3 à 5 nœuds de courant dans les 8 milles du Raz Blanchard) avant 16 milles de près vitesse jusqu’à la bouée Les Dious sous la centrale de Flamanville, et 1,5 milles de louvoyage jusqu ’à l’arrivée. Les 3 petites classes partent après les deux grandes mais font le parcours direct.
12h05. Beau temps,vent de NE 15 à 20 nœuds, mer belle. Départ sous spi. « Les Rapetous » sont à l’attaque, faisant tous les fonds de baies pour s’abriter du courant, alors que nos courbes dans les baies sont moins accusées . Ils attaquent le Raz en tête devant « JGO », ½ mille devant nous et nous sommes avec les J92 S. Dans le Raz nous faisons route directe, comme « Les Rapetous », alors que les 3 autres, sous spi asymétrique, vont dans les cailloux jusqu’à la Foraine avant d’empanner, pour un gain qui nous semble nul. À Aurigny, nous tirons des bords de largue dans un vent qui a molli à 10 nœuds mais avec du courant qui devient favorable (vers le Sud). Au Sud d’Aurigny, le gros de la flotte zigzague entre les cailloux alors que nous les contournons et en route vers les Dious à 40 ou 45° du vent apparent qui a refraîchi. Nous repassons très vite les 2 J92S. « Les Rapetous » sont ¾ de mille devant et « JGO » ½ mille mais ils font route directe (donc vite) alors que nous gardons 5 à 10° de gras en loffant davantage, sachant que le courant va se renforcer et être très fort aux Dious. A ½ mille de la bouée, le vent refuse de 40° et mollit à11 nœuds. Nous voyons que les bateaux qui sont à la côte après les Dious, n’avancent pas. Voyant que nous allons arriver 200 à 300 mètres sous la bouée, nous contrebordons pendant plusieurs minutes, avant la bouée, passant derrière un Sun Fast 3200 qui était le seul plus haut que nous, et nous virons et passons la bouée à moins d’un mètre, nous virons aussitôt et retournons ainsi dans le vent plus soutenu du large. « Les Rapetous » qui ont retrouvé un peu de vent finissent une minute devant nous mais 2 minutes derrière en compensé, « Eskil » est 3ème à 4 mn, « Gwaihir » 4ème à 5 mn, le Sun Fast qui a croisé devant nous est 7ème à 9 mn et « JGO » 14ème à 18 mn.....
Nous voilà bien partis avec 2 victoires.

Mardi 9 et mercredi 10 Juillet : Faute de vent, les deux étapes Diélette-Guernesey et Guernesey-Carteret se font au moteur, ce qui a peu d’intérêt sportif, mais nous arrange plutôt.

Jeudi 11 Juillet : 5ème étape devenue la 3ème, Carteret-Jersey. Parcours direct, la petite Anquette à l’est de Jersey à tribord à 13,5 milles du départ, la bouée Violet à tribord (0,9 mille) puis 8,5 milles le long de la côte Sud de Jersey jusqu’à l’arrivée jugée à la bouée Diamond.
Beau temps, 12 à 15 nœuds de vent NO. Départ sous génois, pour rester très manoeuvrant (gros tassement au bateau que nous évitons ainsi), envoi du spi à 80 ou 90° du vent. « Les Rapetous », partis dégagés sous le vent sont devant. Après 2 milles « JGO », plus rapide, nous passe et nous larguons le reste de la flotte sauf les 2 Sun Fast 3200 Granvillais. Comme prévu par la météo, le vent mollit (5 nœuds) et refuse à 2 milles de l’Anquette, génois, nous loffons aussitôt car le vent doit revenir de la droite. Ca rentre comme prévu et nous doublons « Les Rapetous », Mais « JGO » reste devant. A l’Anquette, louvoyage vers Violet puis vers l’arrivée où nous marquons « Les Rapetous ». Le vent mollit à l’arrivée, rendant le dernier mille pénible. Nous terminons 2ème en réel et en compensé car « JGO » sauve son rating « Les Rapetous » sont 3ème, « Qwaihir » 6ème, « Eskil » 8ème. Nous voilà 1er avec 9 points d’avance sur « Les Rapetous » et « Eskil », ça sent très bon.

Vendredi 12 Juillet : 6ème étape devenue la 4ème, Jersey-Granville. 13 milles vers la bouée des Caux puis 4 milles dans la même direction vers la bouée des Ardentes, Chausey à bâbord (5 milles au sud) puis 12 milles vers l’arrivée à Granville à l’est avec un léger crochet par la bouée Videcoq.
10h15 . Ciel voilé, mer belle, vent d’ouest 5 nœuds fraîchissant 12 nœuds.
Bon départ à la bouée, sous le vent, sous spi à 90° du vent. Dans ce vent mou, les bateaux légers s’envolent en loffant. Funeste erreur car le vent va adonner et il faudra abattre à contrecourant.
Nous restons sagement sous le vent et revenons sur les premiers quand le vent fraîchit un peu.
A la bouée nous sommes avec « Les Rapetous » et les plus gros ratings de la grande classe.
Gros foutoir à la bouée avec beaucoup de monde dans tous les sens et peu de vent, mais nous en ressortons bien après 2 empannages, toutefois derrière « JGO ». Nous sommes avec « Les Rapetous » aux Ardentes, mais ils redémarrent et sont 200 m devant sous Chausey que nous virons 3ème, empannage et en route vers l’arrivée à 110° du vent apparent bâbord amures. 3 bateaux de la grande classe reviennent et nous déventent, et ça nous coûte cher car nous finissons 3ème en réel mais 5ème en compensé, à 37 s de la 2ème place ce qui ne change rien au classement général.
Dans cette manche, 1 « Les Rapetous », 2 « Vog », 3 « Gwaihir », 4 « JGO », 5 nous.

Classement général :
1er Manche Fibre-Künkel Palettes-Axécom 9 points (1-1-2-5)
2ème Les Rapetous 14 points (8-2-3-1)
3ème Eskil 23 points (2-3-8-10)
4ème JGO 24 points (5-14-1-4)
5ème Gwaihir Venturi 25 points (12-4-6-3)

24 classés. (le 25ème a été en avarie avant le départ de la 1ère manche).

qrcode:https://karibario6.spipfactory.fr/Tour-des-Ports-de-la-Manche-2019