Les Tours et le Branlebas 2017
Article mis en ligne le 20 septembre 2017
dernière modification le 8 janvier 2018

par Jan Legallet

Les Tours et le Branlebas 2017

Une petite mise en jambes avant le Tour des Ports de la Manche avec la coupe SNSM le samedi 1er Juillet :15 milles dans 18 nœuds de vent de NO. Deux problèmes techniques sous spi nous empêchent de jouer la gagne, mais nous sauvons la 3ème place (sur 9 bateaux).

Le Tour des Ports de la Manche. 81 bateaux répartis en 5 classes. Nous sommes de la 2ème classe en taille de bateau et la plus fournie (21 bateaux).

- Dimanche 9/07 11 h : Granville-Carteret. 30 milles. (Arrivée à une bouée devant Portbail).
Beau temps, mer lisse 7 noeuds de vent de N-NO.
Départ correct, nous sommes en tête de notre classe à la bouée spectacle devant le Roc. Nous sommes partis avec la grande classe et 2 bateaux de cette classe nous forcent à revirer alors que ça les retarde...... ce qui permet aux Rapetous (First Class 10 amélioré) et à Gwaihir Venturi que j’appellerai GV (Dufour 34) de passer devant nous. Nous repassons GV au bon plein en allant vers la bouée jaune de Donville, passée derrière les Rapetous, et nous virons de bord rapidement car le courant est plus favorable au large et revirons après un mille. Le vent a un peu fraîchi 10 à 12 nœuds et nous allons vite. Après un long bord de près, le courant se renverse et nous terminons en tirant des petits bords à la côte, à la lutte avec deux gros ratings de la grande classe,un X41 (Goodspeed) qui finit juste devant nous et un J 120 (JFever) que nous contenons. Nous terminons 4ème derrière les 3 plus gros ratings de la grande classe : Niob (Actual 46), Crédit Mutuel (Grand Soleil 40) et Goodspeed, et bien sûr nous gagnons la nôtre devant les Rapetous, la Railleuse et GV(Gwaihir Venturi).
- Lundi 10/07 10 h 20 : Carteret-Guernesey. 30 milles.
Temps nuageux, vent de N-NO, 15 à 18 nœuds, encore du louvoyage, ça nous va. La bouée des Têtes d’aval, à 2 milles de l’arrivée est la seule marque de parcours, le problème étant, avons-nous intérêt à laisser l’île de Sercq à gauche ou à droite ?
Bon départ, un bord à droite seuls pour profiter du courant favorable devant le cap de Carteret, et nous virons. Nous semblons être loin devant, mais le vent semble adonner pour la flotte qui est sous le vent, et leur permet de converger vers nous, réduisant considérablement notre avance. Nous laissons Sercq à droite comme tous nos adversaires et terminons 3ème en temps réel derrière Niob et le J 120 JFever , 2 des plus rapides de la grande classe, mais nous sommes battus en temps compensé dans notre classe par la Railleuse (de 54 s) et les Guernesiais de Blue Jade (de 28 s), GV est 4ème et les Rapetous 5ème.
- Mardi 11/07 10 h 10 : Guernesey-Jersey. 25 milles.
Temps nuageux, vent de S-SO, 15 à 17 nœuds (encore du près).
Départ correct, nous sommes 2ème à la bouée de dégagement derrière les Rapetous et nous partons pour un long bord de près-vitesse où Manche Fibre-Künkel Palettes excelle. Nous passons les Rapetous sous le vent et nous nous détachons très doucement. Le vent refuse, nous forçant à tirer un petit bord dans les cailloux pour passer le phare de la Corbière à la pointe SO de Jersey, puis nous abattons au bon plein très près de la côte pour nous protéger du courant contraire et repassons ainsi le X41 Goodspeed qui est plus au large. Spi à la bouée Diamond à 1 mille de l’arrivée. Nous terminons 4ème derrière Niob, Crédit Mutuel et JFever et nous gagnons notre classe en réel et compensé. GV fait 2, les Rapetous 3 et la Railleuse 4.
- Mercredi 12/07 9 h 30 : Jersey-Diélette. 35 milles.
Temps nuageux, vent 6 à 7 nœuds de NO.
Mauvais départ, passage dans le paquet à la bouée de dégagement puis envoi de spi dans le clapot, le bateau n’avance pas ; le vent rentre enfin 12 nœuds. après 2 milles couverts en près d’une heure. Ca va mieux, et le vent forcit en refusant. Nous remontons tous nos adversaires en étant les seuls à réussir à garder le spi jusqu’à la bouée Violet. Affalage et 20 milles de louvoyage dans 18 nœuds de vent de N-NO, dans un clapot infernal dès que nous quittons l’abri de la côte Est de Jersey. Seuls, les Rapetous réussissent à rester assez près de nous. Ils repartent à terre avant nous, trop tôt pensons-nous, mais une bascule mollissante de vent les avantage et nous avons les pires difficultés à revenir 100 m devant eux dans du courant devenu contraire et qui forcit. Nous les marquons strictement (14 virements) dans du vent très irrégulier et terminons 6ème derrière 5 bateaux de la grande classe et 2 minutes devant les Rapetous. La Railleuse nous bat en temps compensé et nous sommes 2ème, les Rapetous 3ème et GV 5ème, battu par un X332, nommé Xprim.
Rentrés à terre, nous apprenons qu’une réclamation est posée contre nous, à cause de le la zone interdite sous la centrale de Flamanville, dans laquelle nous serions rentrés de 50 m. Je pensais connaître cette zone, mais elle a évolué sans que je le sache.......et les gens de Diélette l’ignorent, du moins ceux auxquels je l’ai demandé après coup.
Le jugement, qui ne sera rendu qu’à Cherbourg, nous disqualifie en nous empêchant de plus, de retirer cette manche (car chaque bateau retire son plus mauvais résultat), ce qui me semble être incroyablement sévère......Le Tour est fichu pour nous.
- Jeudi 13/07 8 h 45 : Diélette-Cherbourg. 24 milles.
Beau temps, vent d’E-NE, 13 nœuds.
Bon départ, nous virons la bouée de dégagement en tête de notre classe et faisons le trou sous spi car nos adversaires, tassés, se gênent mutuellement. Affalage du spi à l’entrée du Raz Blanchard le courant monte jusqu’à 6,5 nœuds, et nous tournons à droite à la tourelle La Foraine, 12 milles de louvoyage, nous contrôlons nos adversaires de loin. Arrivée en grande rade dans du vent très mou derrière 4 bateaux de la grande classe et en tête de la nôtre que nous gagnons en compensé devant GV, la Railleuse, Eskil (un X332) et les Rapetous.
- 14 h 20 : Parcours banane (2 tours de 3 milles chacun) en rade du Becquet.
Beau temps, vent d’E, 15 nœuds, mer plate.
Assez bon départ, et nous prenons assez rapidement la tête. Parcours sans histoire quoiqu’un peu gênés par les
5 ou 6 bateaux les moins rapides de la grande classe partie 10 minutes avant nous, que nous rattrappons et doublons.
Nous gagnons en temps compensé, mais seulement de 8 s sur GV, et de 10 s sur la Railleuse.
Très dure soirée après le jugement de la réclamation, et malgré les 2 victoires de la journée.
- Vendredi 14/07 10 h : Cherbourg-St Vaast la Hougue. 24 milles.
Beau temps, vent de NE, 16 à 20 nœuds.
Départ correct, nous sommes 2ème à la bouée de dégagement derrière GV. Nous envoyons notre petit spi asymétrique avec du mal à cause de la force du vent et de l’angle, un peu aigu, mais dès qu’il est établi, nous passons GV et larguons tous nos adversaires. Nous n’avons plus qu’à gérer un changement de spi à la bouée Pierre Noire, un empannage, un affalage quand nous reloffons à 2,5 milles de l’arrivée et un petit louvoyage d’un mille.Nous terminons 4ème derrière les 3 premiers de la grande classe et en tête de notre classe en réel et en compensé, devant Rackham, un Space 30, très bon bateau de portant, les Rapetous, la Railleuse,Blue Jade et GV.
Au général, la Railleuse l’emporte avec 15 points (3,1,4,1,3,3,4) devant GV 18 points (4,4,2,4,2,2,6), les Rapetous 19 points (2,5,3,2,5,4,3), et nous Manche Fibre-Künkel Palettes 27 points (1,3,1,DNE(22),1,1,1) 21 bateaux dans cette classe et le comble est que nous aurions gagné aussi le classement toutes classes, sans cette pénalité invraisemblable......

4 jours de convoyage par beau temps en passant par Cherbourg, Aurigny, Chausey pour arriver le mardi 18/07 à Granville, ce n’est pas de trop pour digérer notre frustration.

Du jeudi 27/07 au samedi 29/07, convoyage musclé dans du mauvais temps (pluie et vent dans le nez), vers Roscoff, départ du Tour du Finistère en passant par St Malo et Lézardrieux.

Le Tour du Finistère. 5 classes. Nous sommes dans la 2ème en taille de bateau et la plus fournie (20 bateaux).

Lundi 31/07. 10 h 25 : Roscoff- Aber Wrac’h. 34 milles.
Beau temps, vent d’O-SO, 10 à 15 nœuds.
Départ sous spi asymétrique, mais ce n’est pas payant (pas assez de vent). Nous virons la 1ère bouée 7ème (après 1,5 mille de course). Le vent mollit pendant le passage de l’île de Batz et nous louvoyons dans les cailloux pour nous protéger du courant contraire. Trois bateaux légers en profitent pour prendre largement les commandes, le Sunfast 3200 modifié Cifraline, mené par le fils et la fille de l’architecte de leur bateau, et du nôtre, Daniel Andrieu, un X332 nommé Atrox, et un J92 Luxior, et nous sommes 5ème très près de notre sistership amélioré Charrette. Le vent rentre et la course est alors un long louvoyage de 25 milles, d’abord à contre courant puis avec le courant quand il se renverse à mi-parcours. Juste avant la renverse, lors de notre dernier bord à terre, nous prenons une filière de lignes dans la quille, et la traînons pendant 25 minutes avant de réussir enfin à nous en débarasser. La régate se termine à la lutte avec un autre Sunfast 3200 (Haka) dans les derniers bords de près puis sous spi en rentrant dans l’Aber Wrac’h. Il termine devant nous, mais nous le battons de 6 s en temps compensé. Atrox gagne devant Luxior, Cifraline, Charrette et nous. Haka est 6ème et Cartoon, un Figaro1, 7ème. Nous avons beaucoup de regrets car, sans cette fichue ligne de pêche, nous aurions certainement terminé 3ème. A une exception près, ces 7 bateaux finiront toutes les manches dans les 7 premiers, le plus souvent loin devant le 8ème.
- Mardi 01/08. 10 h 35 : Aber Wrac’h- Aber Ildut. 36 milles.
Beau temps, vent de SO, 10 à 12 nœuds.
Bon départ au près bon plein, sous le vent au bateau alors que toute la flotte est au vent à la bouée. Bon choix. Nous sortons de l’aber en tête et démarrons un long louvoyage à contre courant, encore une fois dans les cailloux à la lutte avec Cifraline, Charrette et Haka. Nous sortons des cailloux au phare du Four après 12 milles de course, en 2ème position à 3 longueurs de Charrette qui nous rend du temps. Notre navigateur insiste pour que nous traversions le chenal à ce moment pour aller chercher une zone de courant plus favorable, à 3 milles. Les 3 autres repartent aux cailloux à gauche, Charrette une fois et les 2 Sunfast, 2 fois.. Ils ont raison car nous avons moins de vent à droite, et les Sunfast virent la bouée la Luronne avec ½ mille d’avance sur nous et Charrette, ¼ de mille devant nous, et les 3 petits ratings, Atrox, Luxior et Cartoon en profitent pour se rapprocher... soupe à la grimace. Le vent revient un peu et rien n’évoluera sauf que le vent forcit vers la fin et tout le monde arrive vite, ce qui permet aux petits ratings de finr en bonne place en compensé. Nous finissons 4ème en réel mais 7ème en compensé, derrière dans cet ordre, Atrox, Haka, Luxior, Charrette, Cartoon et Cifraline. Funeste bord à droite sans lequel nous aurions joué la gagne.
- Mercredi 02/08. La flotte reste à l’Aber Ildut car le vent souffle 30 à 40 nœuds (force 7 à 8). Nous n’irons pas à Camaret.
- Jeudi 03/08. 10 h 40 : Aber Ildut-Brest. 37 milles.
Temps gris s’éclaircissant en fin de course, vent de SO, 18 à 25 nœuds, houle et clapot.
Mauvais départ. Charrette réussit à partir dégagé et creuse l’écart. Nous virons la 1ère bouée (Valbelle),
300 m derrière Charrette, mais bord à bord avec Cifraline et Haka. 10 milles de bon plein à contre courant vers la tourelle les Vieux Moines, entrée en mer d’Iroise. Nous faisons route directe avec Haka alors que Charrette et Cifraline se décalent à gauche du chenal pour avoir moins de courant, mais au risque d’avoir à tirer un bord, ce qui ne se produit pas et ainsi, ils creusent sur nous.. Grand spi après la tourelle vers la bouée Swansea Vale,(5 milles), que nous avons du mal à faire (spi serré et houle qui nous fait partir au lof), puis nous abattons dans le goulet de Brest vent arrière et les
2 Sunfast surfent et nous lâchent mais n’arrivent pas à reprendre Charrette. Les 5 bords suivants à des allures diverses n’y changeront rien. Nous terminons 4ème en réel et 3ème en compensé derrière Charrette et Haka et devant Cifraline, Atrox, Santé Bois, un JPK 9,60, seule exception à la « règle » des 7, Luxior et Cartoon. Nous sommes 6ème au général à 5 points du podium avant la dernière étape, coefficient 1,5.
- Vendredi 04/08 et Samedi 05/08. 14 h 40 : Brest-Port la Forêt. 95 milles.Vent d’O-SO, 10 à 12 nœuds, beau temps. Il nous faut sortir de la rade de Brest à contre courant. Excellent départ seuls en bout de ligne à la bouée alors que les autres sont à l’autre bout, au bateau. Nous croisons bâbord amures devant toute la flotte et commençons un louvoyage à ras des jetées à l’abri du courant. Après 10 milles, dans du vent mollissant (mauvais pour nous), nous en terminons avec le louvoyage et entamons une descente de10 milles au bon plein vers le raz de Sein bord à bord avec Charrette, Cifraline, Haka et Atrox. Cifraline s’en va avec son code zéro (voile de bon plein qu’il est seul à avoir, mais qu’il paie en rating). La course se joue pour nous, à la sortie du raz de Sein. Tous nos adversaires abattent aussitôt et envoient le spi, mais sortent alors du courant portant fort (3,5 nœuds). Nous restons au bon plein pour rester dans le courant et repassons nos adversaires, mais quand nous envoyons le spi, le vent a molli et le clapot dû au courant limite notre vitesse à 1,5 nœud et nos adversaires qui n’ont pas ce clapot, avancent à 3 ou 4 nœuds et nous repassent largement. Le vent rentre enfin à la nuit tombante et les petits bateaux légers sont revenus. Après 30 milles de spi où nous passons la pointe de Penmarch, jusqu’à la bouée Kareg Kreis, 2 bords de bon plein nous emmènent devant Loctudy et nous repartons sous spi pour faire le tour des Glénan (environ 25 milles) avec du vent de 15 à 20 nœuds. A la bouée Jaune Glénan, pointe NE du plateau des Glénan, nous repartons au louvoyage dans 10 à 12 nœuds de vent vers la bouée la Voleuse, à 10 milles, que nous virons au lever du jour, après avoir largué un groupe de 5 ou 6 bateaux non identifiés.
Spi vers la bouée Linuen, entrée de la baie d’arrivée, et 2 milles de louvoyage pour finir, dans du vent qui tombe à 4 nœuds. Nous voyons Atrox, Charrette et Haka devant nous pas très loin, mais la lenteur de l’arrivée ne nous permet pas de battre ces 2 derniers en compensé malgré les presque 17 heures de course. Nous sommes 5ème en réel, mais 7ème en compensé. Atrox gagne devant Cifraline, Cartoon, Haka, Charrette, Luxior et Manche Fibre-Künkel Palettes.
Au Général, Atrox l’emporte 8,5 points (1,1,5,1) devant Cifraline 16 points (3,6,4,2), Haka 16 points (6,2,2,4), Charrette
16,5 points (4,4,1,5), Luxior 21 points (2,3,7,6), Cartoon 24,5 points (7,5,8,3) et Manche Fibre-Künkel Palettes 25,5 points (5,7,3,7) 20 bateaux. Le 8ème a 34 points.
Nous avions eu trop de réussite au début de saison. La roue a tourné et dans ce Tour, tout a toujours tourné en notre défaveur, jusqu’à la 6ème place au général perdue parce que Cartoon bat Haka de 2s après 17 h de course, ce qui prive d’ailleurs ce dernier de la 2ème place.

Convoyage retour vers Granville par beau temps en 4 jours en passant par Camaret, Roscoff et Chausey, au moteur les 2 premiers jours, et sous spi vers Chausey.

Convoyage vers St Malo au moteur, sans vent, le mercredi 16 Août, pour le Branlebas.

Le Branlebas de régates de Saint-Malo. 51 bateaux répartis en 6 classes. La nôtre compte 18 bateaux et c’est la plus fournie.

- Jeudi 17 Août. 10 h 30. St Malo-les Ebhiens : 8 milles.
Temps nuageux, vent de SO, 15 nœuds, mollissant 6 à 8 nœuds vers l’arrivée.
Très bon départ au bon plein, seuls sous le vent, au bateau. Nous sommes en tête après 1,5 mille, à la bouée le Sou après laquelle nous louvoyons jusqu’à l’arrivée. Le vent sautille et mollit. Les Rapetous, notre seul véritable adversaire, 200 m derrière nous, choisissent,seuls de passer sous l’île Agot au risque d’être déventés, mais une saute de vent de 20° à gauche les avantage et ils gagnent. Nous terminons 2ème en réel et compensé.
- 15 h 45. Les Ebhiens-St Cast : 9 milles.
Temps nuageux, vent de S-SO, 10 nœuds.
Bon départ sous spi à la bouée ; mais les Rapetous, plus légers, se lancent plus vite et nous déventent. Le vent mollit à 2 nœuds en sautant au N-NO, dans le nez pour aller à la bouée Banchenou. 2 heures de quasi surplace dans un clapot ingérable. Les bateaux légers s’en sortent mieux. Le vent finit par rentrer 4 à 11 nœuds d’O-SO, et la course est raccourcie à la bouée suivante, Epave Laplace. Nous terminons 7ème en réel et 6ème en compensé. Les Rapetous finissent 2ème en réel et 4ème en compensé.
- Vendredi 18 Août. 10 h. St Cast-Port Mer. 13 milles.
Temps nuageux, vent d’O, 10 nœuds, fraîchissant 15 à 18 nœuds.
Bon départ sous spi, mais dans ce vent un peu mou, les Rapetous vont mieux que nous. Après 10 milles, nous arrivons à la pointe du Groin ; une imprécision des instructions de course nous pousse à appeler le Comité de course en VHF pour poser une question et la réponse permet aux Rapetous de voir qu’ils faisaient fausse route ; un empannage que nous gérons mal leur permet de gagner tout de même en réel et de finir 3ème en compensé. Nous terminons 2ème en réel et 4ème en compensé.
- 17 h. 2 tours de 3 milles autour de 4 bouées en rade de Cancale.
Beau temps ensoleillè, vent de NO, 20 à 30 nœuds, mer plate . Nous avons fait un tour de reconnaissance et avons vu qu’à l’écart de la côte, le vent forcissait jusqu’à 30 nœuds (force 7). Nous préparons la trinquette (petite voile d’avant).
Bon départ sous spi en tête et nous envoyons la trinquette avant d’affaler le spi. Nos adversaires sont tous surtoilés et nous nous détachons facilement. Le 2ème tour est une formalité et nous gagnons en réel et compensé. Les Rapetous font 2. Soirée et nuit au mouillage à Port Mer, notre équipier d’avant Eric, se blesse au tendon d’achille en débarquant du zodiac qui fait les navettes. Il réussira à assurer la fin de course mais devra être opéré prochainement et sa saison est terminée.
- Samedi 19 Août. 10 h. Port Mer-Chausey : 14 milles.
Temps changeant, grosses averses et éclaircies, vent d’O 15 à 20 nœuds.
Bon départ en tête, devant les Rapetous, 10 milles de bon plein dans une mer forte. Notre bateau lourd est moins chahuté que le leur et nous leur prenons 200 m. Spi à la perche La Cancalaise (à l’extrémité SO du plateau de Chausey). Nous restons à ras de la côte pour nous abriter du courant contraire et nous creusons. Arrivée à la perche Tournioure en tête en réel et compensé, mais les Rapetous font encore 2ème.
- 15 h. Chausey-Granville : 15 milles.
Beau temps, vent d’O-NO, 15 à 20 nœuds
Bon départ. Louvoyage aux cailloux à contre courant vers La Cancalaise que nous virons en tête avec 300 m d’avance sur les Rapetous. Spi vent arrière vers la bouée Videcoq et empannage pour aller vers l’arrivée et l’impossible se produit ! Le mousqueton d’écoute de spi s’ouvre, le spi s’en va sous le vent derrière la grand voile et s’enroule autour de l’étai. Il faut affaler et demêler : 1,5 milles sous grand voile seule avant de pouvoir renvoyer le spi. les Rapetous passent et gagnent et nous terminons 2ème en réel , et 2éme de justesse en compensé. Au lieu d’être à 1 point des Rapetous au général, nous voilà à 3 points avec 2 courses à venir (dont une à coefficient 2).
- Dimanche 20 Août. 8 h 30. Granville-St Malo : 23 milles. Coefficient 2.
Temps gris, mer belle, vent de SO, 8 à 14 nœuds.
Bon départ à la bouée avec du vent qui adonne de 30°. Nous mettons rapidement les Rapetous à 500 m. Le vent se met à osciller et dans l’heure suivante, ils reviennent à 100 m, et nous nous apercevons que nous avons une grosse algue dans le safran. Cyrille réussit à l’enlever et ça va mieux. Nous les marquons ensuite strictement : 15 virements en restant toujours au vent devant, nous sommes en tête à la bouée St Servantine qui marque l’entrée dans les passes de St Malo. Le vent mollit, la mer est lisse car le vent vient de la terre. À 3 milles de l’arrivée, nous prenons une bouée de casier dans la quille et nous avons beaucoup de mal à nous dégager. Les Rapetous passent et nous prennent 150 m, mais ils commettent l’erreur de ne pas nous marquer et nous les repassons à la faveur d’une risée qu’ils n’ont pas et passons l’arrivée en tête. Nous gagnons et ils font 2. Nous voilà à 1 point au général.
- 18 h 15. 2 tours de 2,5 milles autour de 4 bouées en rade de St Malo.
Vent faible 6 nœuds de S.
Bon départ en 2ème position derrière un petit bateau, sous spi. Après un quart d’heure, le vent tombe. Tout le monde recule (2,5 nœuds de courant dans le nez) sauf nous car nous mouillons. La régate qu’il nous fallait gagner est alors arrêtée et annulée.
Les Rapetous gagnent donc le général avec 17 points (1,4,3,2,2,1,2), devant nous, Manche Fibre-Künkel Palettes 18 points (2,6,4,1,1,2,1), le 3ème a 33 points. Encore une régate avec trop de malchance pour gagner.
J’espère que nous avons fini de payer la réussite insolente du début de saison et que nous en retrouverons un peu pour la fin de saison qui va commencer.

qrcode:https://karibario6.spipfactory.fr/Les-Tours-et-le-Branlebas-2017

Dans la même rubrique

0 | 5

Dernières régates de la saison 2017
le 14 décembre 2017
par Jacquot ,
Jan Legallet
Fin de saison
le 16 novembre 2017
par Jan Legallet
Des photos du Tour des Ports
le 20 septembre 2017
par Jacquot
Tour du Finistère 2017
le 23 août 2017
par Jacquot
BRANLEBAS 2017
le 23 août 2017
par Jacquot