Tour du Finistère 2011

Pour son 19ième Tourduf, Jan Legallet sur l’A 40 KARIBARIO Banque Populaire-Kunkel Palettes-Acef a réalisé une excellente 2ième place …

Article mis en ligne le 22 février 2016
dernière modification le 8 janvier 2018

par Jan Legallet

Pour son 19ième Tourduf, Jan Legallet sur l’A 40 KARIBARIO Banque Populaire-Kunkel Palettes-Acef a réalisé une excellente 2ième place dans sa catégorie qui réunissait pourtant des concurrents sérieux : J 122, IMX 40, First 40, JPK 110…

Les Granvillais ont été séduits par l’excellent accueil que leur ont réservé durant ces 6 jours de course les municipalités de : Morlaix, L’Aber Wrac’h, Lanildut, Douarnenez, Lesconil et Concarneau.

EQUIPAGE :
Barre et stratégie : Jan Legallet
Tactique et navigation : Daniel Bonnefoy
Embraque et réglages : Nicolas Sigalo et Philippe Letenneur.
Coordinateur général : Bernard Arole alias Bernie ( promu co.gén.en chef !)
Piano et pliage du spi : Philippe Nadjar et Jean Alain Saoul
Grand-voile : Yvan Poisson
N°2 : Anne Duperret
N°1 : Nikolaz Rouault

A noter que sur la centaine de manœuvres effectuées (envoi et affalage de spi, spi dans spi, empannage…) aucune n’a été manquée ou approximative !

Le comité de course :
Le comité de course présidé par Jean Coadou a été remarquable en mouillant rapidement des lignes de départ bien orientées, en réduisant de manière judicieuse certaines étapes et en utilisant peu la VHF. A noter que chacun des lignes de départ comportait un bateau viseur mouillé.

Le seul point négatif est lié au fait que, bien qu’un classement provisoire ait été effectué, la dernière étape a été annulée alors qu’il était possible de respecter strictement les IC en classant les concurrents.

Morlaix- L’Aber Wrac’h : dimanche 31 juillet
Courue par petit temps au louvoyage, ce qui n’est pas la tasse de thé du bateau, cette course nous a pourtant valu la 6ième place et nous a rassurés.

Le départ dans la baie de Morlaix a été donné par un vent faible après une attente liée à une brume épaisse. Dès l’est de l’ile de Batz, la flotte s’est retrouvée rapidement au louvoyage par un vent de 5 à 10 nœuds. Longtemps 2ième et situé un peu plus au large afin de bénéficier d’un courant théoriquement plus fort, BPO a vu certains de ses adversaires le doubler en passant plus près de l’ile.

Dans les deux heures qui ont suivi, le louvoyage vers la bouée de Toulcos a été rendu compliqué par des sautes de vent importantes et des molles. Des écarts importants se sont creusés au fil des bords, en particulier avec le JPK 110 « Qualiconfort » et le Mumm 30. Les abords de la bouée ont vu s’installer une zone de calme que nous avons astucieusement gérée, ce qui nous a permis de revenir au contact de nos adversaires principaux : le J 122 « Jolly Joker », et l’IMX 40 « Warhorse », impressionnant de vitesse au prés dans le petit temps.

Le vent, revenu de l’ouest, nous a contraints à un louvoyage contre le courant au milieu des cailloux vers la bouée Lizen Venn (courant de 2.5 nœuds) puis l’Ile Vierge. A ce jeu, nous n’avons pas été les plus maladroits, le navigateur devant son ordinateur causant même un certain stress à l’équipage. A l’occasion, nous avons découvert un rocher qui n’était pas à la hauteur indiquée sur la carte ! Notre navigation au plus près des roches nous a permis de rester au contact du J 122, pourtant plus rapide.

Après un dernier bord à proximité des roches de l’Ile Vierge puis, ensuite dans celles du Libenter dans un vent mollissant, nous avons terminé sous spi dans le chenal de l’Aber Wrach, 5ièmes en temps réel, 6ièmes en temps compensé.

L’Aber Wrac’h - Aber Ildut : lundi 1 Août
Dans cette 2ième manche, de l’Aber Wrac’h à l’Aber Ildut, le petit temps au louvoyage (vent de sud-ouest de 5 à 10 nœuds) est toujours prépondérant mais de la brume s’y est ajoutée à proximité du phare du Four. Des options judicieuses nous ont permis de terminer 2ièmes de l’étape et de conquérir la 3ième position au classement général.

Avec un départ donné par petit temps dans le chenal de l’Aber Wrach, il nous a fallu négocier à partir du Petit Pot de beurre, un refus du vent dans un vent très faible , puis des zones de molles agrémentées d’un courant favorable à gauche du chenal et moins favorable à droite où le vent semblait meilleur. Dilemme pour le tacticien. Le J 122 « Jolly Joker » et l’IMX 40 « Warhorse » nous impressionnent par leur vitesse.

Dans un premier temps, les voiliers situés à gauche du chenal sont encalminés. Au fil des croisements, les positions évoluent vite. Finalement, seul le JPK 110 « Qualiconfort » nous double, et prend une centaine de mètres d’avance. Nous virons la bouée du Libenter devant le J 122 et les IMX 40, les First 40 étant déjà décrochés. A la Luronne, nous sommes toujours deuxièmes mais c’est « Warhorse », l’IMX 40 qui nous précède. Durant le dernier bord de spi vers l’arrivée, le J 122 nous double, faisant preuve, une nouvelle fois, d’une vitesse nettement supérieure.

Aber Ildut – Douarnenez : mardi 2 Août
Cette étape de chevaux de bois se déroule majoritairement sous spi. (vent de ouest-nord-ouest de 10 nœuds) Elle se caractérise par un passage magnifique à proximité du Pohen puis des Tas de Pois. Après un départ médiocre et un bord de bon plein, nous passons le Pohen 5ièmes.

Nous finissons par un bord de largue après la Basse Vieille au large du Cap de la Chèvre. Une 4ième place derrière le J122, le JPK et le Mumm nous permet de rester sur le podium à un seul point de la 2ième place. Les ambitions de l’équipage sont revues à la hausse !

Douarnenez : mercredi 3 Août
(Vent de sud-ouest de 20 nœuds) Lors de la première manche, nous prenons un bon départ, tirons les bons bords et effectuons de belles manoeuvres. Bien que 2ième derrière le J 122, en temps compensé nous ne sommes que 6ièmes. Les petits ratings bénéficiant d’un vent plus soutenu lors du dernier bord. Le Salona 37 « Dunes de Flandres » avec son rating de 25.8 l’emporte en temps compensé.

Dans la 2ième manche, nous prenons un mauvais départ mais terminons à nouveau 6ièmes en temps compensé, et c’est encore le Salona 37 qui l’emporte.

Nous confortons toutefois notre 3ième place au classement général derrière le J 122 « Jolly Joker » et le JPK 110 « Qualiconfort ».

Douarnenez-Lesconil  : jeudi 4 Août
La grande course de 117 milles entre Douarnenez et Lesconil allait se montrer décisive avec son coefficient de 1.5. Il a fallu résoudre les difficultés successives causées par la météo variable, et les courants lors du franchissement de la Pointe du Raz.

Notre départ a été médiocre et, alors que nous avons choisi de louvoyer le long du Cap de la Chèvre, 5 voiliers dont le J122, l’IMX « Warhorse », le X 442 « Sterwenn » et le Mumm 30 se sont échappés en louvoyant le long de la côte, nous prenant une avance importante de 1 à 3 milles !

Durant ces 30 premiers milles de course, dans l’après midi, notre adversaire principal, le JPK 110 « Qualiconfort », 2ième au classement général nous a marqué à la culotte.

A la tombée de la nuit, le vent tombait totalement à la sortie du raz de Sein, le courant étant favorable depuis une heure, nous a permis de revenir au contact du groupe de tête. Le JPK 110 « Qualiconfort », a commis l’erreur d’obliquer vers l’est juste après la Plate et est sorti de la veine de courant principal. Les spis sortaient des sacs et après une longue période de pétole totale, nous avons choisi de tirer vers le large en baie d’Audierne, à l’ouest de la route directe. Il nous a semblé que la plupart de nos adversaires allaient plutôt près de la terre, vers Audierne.

Une heure plus tard, nous nous sommes retrouvés encalminés, bord à bord avec le J 122 de tête. C’est alors que nous avons surement pris un casier, notre vitesse devenant nulle. Après avoir effectué une marche arrière, nous repartons vers l’ouest à 1 nœud et finissons par trouver le vent espéré au large qui nous a permis, sous spi léger, de faire une route directe vers la bouée Cap Caval au large de Penmarc’h.

Au milieu de la nuit noire, nous avons ensuite effectué un bord de largue serré de 18 milles vers la Jument des Glénans en déboulant à 10 nœuds sans apercevoir aucun autre voilier. Dans la nuit finissante, mauvaise nouvelle, nous pensons apercevoir, loin devant nous, 6 feux rouges qui remontent vers la bouée suivante.

Durant le bord de près vers la bouée Karek Greis, nous devinons un voilier non identifié devant nous. A l’aube, durant le bord de spi serré vers l’Ile aux Moutons, nous avalons ce voilier qui s’avère être le Mumm 30. Il passe 4mn après nous alors que nous devons le précéder de 18mn pour le battre en temps compensé.

Une fois le jour levé, lors de notre remontée au louvoyage vers la bouée Linuen Est, nous n’apercevons devant nous que le J 122 ! Ou sont les First 40, le X 442, les IMX ? Le moral de l’équipage est en hausse et nous régatons alors comme lors des premières heures en contrôlant de loin le Mumm 30.

Alors que nous avons déjà bien engagé nos bords de près, nous identifions nos poursuivants à la jumelle, difficilement, loin derrière. Les deux First 40 sont à 3 milles derrière nous, puis 2 à 3 milles après, nous apercevons le JPK 110, Le X 442, le Salona 37. Sauf surprise, seul le petit rating du Beebox 9.9 peut encore nous menacer.

Durant toute la matinée, en direction de Lesconil, nous tricotons autour de quelques bouées : la Voleuse, Basse Bilien, Basse Boulanger, dans un vent faiblissant. Comme nos manœuvres de spi sont parfaites, que notre équipage ne s’est jamais relâché sur les réglages et que nous anticipons bien les zones de molles, nous avons augmenté notre avance sur le Mumm à 30 mn et, dans 3 nœuds de vent, nous finissons seconds, très près du J 122, premier au classement général.

Une deuxième place au classement général venait récompenser les efforts de ces 21 heures de course sans dormir une minute !

Lesconil – Concarneau : vendredi 5 Août
Dans un vent de 7 à 10 noeuds, nous avons pris un bon départ au louvoyage. Toutefois, sur un bord de spi, le vent tombe sérieusement et c’est à une vitesse de 1 à 2 nœuds que nous remontons au près en direction de l’Ile aux Moutons. Judicieusement, le comité de course a prévu un pointage officiel à la bouée Rouge des Glénan que nous franchissons difficilement contre un courant qui a imposé à certains de mouiller.

Nous étions 3ièmes lorsque cette manche a été annulée du fait qu’une majorité des voiliers peinaient à passer la bouée précédente.

Compte tenu de la forte concurrence dans notre catégorie, cette place de 2ième sur 25 bateaux dans notre classe récompensait justement l’équipage de KARIBARIO (Banque Populaire-Künkel Palettes-ACEF).

qrcode:https://karibario6.spipfactory.fr/Tour-du-Finistere-2011

Dans la même rubrique